{consommation responsable #4} Petit bilan après environ 7 mois de végétarisme/veganisme.

Fleurs 20166.jpg

Voilà un petit bout de temps que je n’avais pas écrit dans ma rubrique consommation responsable. Les dernières fois c’était à la fin de l’été alors que je commençais vraiment un régime végétarien voire vegan …

Au final aujourd’hui je fais quoi  ?

Je mange sans viande en dehors de chez moi. Il est difficile d’être invitée ou de manger au restaurant en suivant un régime vegan. En tout cas je n’y arrive pas. Bannir uniquement la viande reste cohérent et facile à mettre en oeuvre. Je peux donc être amenée à manger du poisson, des desserts (avec oeufs et produits laitiers).

Chez moi je mange vegan environ 80% du temps. J’ai complètement banni la viande, le poisson, le lait et les oeufs de mes courses alimentaires. Par contre je continue à manger un peu de fromage de temps en temps car j’ai vraiment du mal avec le fauxmage. C’est essentiellement du parmesan et du fromage de chèvre. Très rarement j’achète des yaourts au marché.

Qu’est ce que cela m’apporte ?

J’apprécie être cohérente avec mes convictions. Avoir banni la viande et avoir grandement diminué ma consommation de produits animaux (poissons, laits, oeufs) est pour moi nécessaire à la fois au niveau écologique et au niveau de la souffrance animale (j’ai déjà parlé de tout ça dans d’autres billets). J’ai le sentiment de participer à hauteur de ma modeste personne à un mieux général dans le monde et ça, ça fait du bien.

Qu’est ce que ça a changé pour moi ?

Je mange beaucoup plus de légumes de façon générale (pas vraiment de fruits mais ça c’est parce que je n’ai jamais trop mangé de fruits, je ne les apprécie pas plus que ça). Cela m’a amenée à ne manger que du bio (à la maison en tout cas). Je ne fréquente plus du tout les supermarchés, j’achète tout en épicerie bio et au marché. Cela s’est fait quasiment tout seul, de façon très naturelle …

Je cuisine plus, je  mange beaucoup moins de produits manufacturés et cela aussi s’est fait de façon très naturelle. En fait on se rend compte que beaucoup de produits manufacturés contiennent des protéines animales, ainsi en évitant ces protéines animales eh bien on a tout naturellement tendance à manger plus frais et plus nature. J’ai toujours aimé cuisiner, donc cela ne me dérange pas ; et en mangeant vegan à la maison on développe grandement son imagination aux fourneaux !

La vie en société.

Comme je le disais plus haut, j’ai un peu coupé la poire en deux quand je mange en dehors de chez moi. Je ne mange pas de viande mais je mange toutes les autres protéines animales. Cette position peut être critiquable mais je le vis très bien. Je tiens à ma vie sociale et je n’ai jamais grandement apprécié les positions trop extrémistes. Cette posture permet que mes convictions n’aient pas de conséquences sur ma vie sociale.

J’ai été très agréablement surprise par l’accueil de mon nouveau régime alimentaire par mes amis, ma famille. La grande majorité des gens font des efforts pour adapter leur repas à ma façon de manger et ça c’est super touchant. Il m’est déjà arrivé de faire quelques changements sur des pizzas ou au restaurant où je mange de temps en temps le midi au boulot et j’ai été accueillie avec beaucoup de bienveillance. Je pense que les moeurs sont en train de changer en France et que le pays s’ouvre à cette façon de manger plus respectueuse des animaux et de l’environnement.

Et la santé dans tout ça ?

Eh bien c’est là où mon bilan est malheureusement un peu mitigé …

Autant j’ai un très bon bilan sanguin (cholestérol et triglycérides, protéines sanguines notamment), autant j’ai pris un peu de poids et je suis fatiguée. Maintenant il y a peut-être d’autres raisons à cela … Il faut vraiment être très vigilant sur le bon équilibre des apports protéiques : combinaison légumineuses et céréales.

Certains produits qui apportent des protéines sont très caloriques et ne rassasient pas autant que les protéines animales, par exemple les graines et les noix. On peut vite en abuser et ainsi absorber pas mal de calories sans s’en rendre compte.

Au final, j’envisage de réintroduire un peu de poisson à la maison, au moins une fois par semaine, le jour du marché. J’ai un temps pensé à remanger de la viande, une fois de temps en temps, ça m’est arrivé une fois. A voir sur la longue. Mais en fait ça ne m’apporte pas de joie.

Donc au final mon bilan est plutôt positif, mais quand on suit ce genre de régime il faut vraiment être très vigilant quant à l’équilibre des repas. Je sens que mon corps a besoin de protéines animales quand même, c’est propre à moi. Continuer à manger du poisson et des produits laitiers me semble nécessaire pour ma santé et ma forme ; je sens que j’en ai besoin. Par ailleurs, je suis contente de ce que ce régime m’apporte du point de vue de l’éthique de vie.

Avant toute chose il faut savoir s’écouter ; écouter son corps et ses besoins. Et trouver un juste milieu entre un idéal et son propre bien-être. Il faut du temps pour trouver cette équilibre. Mais c’est un beau chemin vers soi. Il n’y a pour moi pas de végétarisme, pas de veganisme, mais un régime propre à chacun.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s